Posts Tagged ‘laotien’

Communiquer au Laos

La langue officielle du Laos est le lao ou laotien (ລາວ en lao), un langage tonal étroitement liée au groupe taï de la branche dite « kam-taïe ». L’omniprésence des diffusions des médias thaïlandais fait que les laotiens comprennent assez bien le Thai. La plupart des jeunes laotiens connaissent généralement une certaine base en anglais.
Le Français, un héritage de l’époque coloniale, est compris par certaines personnes âgées, mais de nos jours l’anglais est beaucoup plus populaire. Dans les zones touristiques ont peu parfois rencontrer des enfants d’âge scolaire qui veulent pratiquer leur anglais avec vous pour leurs besoins scolaires. Ils peuvent, après une conversation, vous demander de signer un formulaire ou de poser pour une photo avec vous comme une preuve que cette conversation a eu lieu. Ces conversations peuvent être un grand moment pour gagner quelques idées locales pour votre séjour touristique à venir.
Lire plus »

L’image du Laos à la hausse

A Luang Prabang, ancienne capitale royale du Laos, se tient la deuxième édition de la Biennale internationale de photographie, qui aligne 21 expositions multiculturelles en huit lieux. La sélection, proposée par la photographe Françoise Huguier, reflète les interrogations sur la place de l’humain dans notre époque de flottements. Dans les jardins du palais royal, des corps lévitent parmi les rayons de grandes surfaces occidentales, tirages de Denis Darzacq étonnant le public local.

A l’intérieur du monument, une salle est consacrée aux jeunes photographes laotiens qui ont travaillé en atelier avec Olivier Culmann, du collectif Tendance floue. Loin des clichés touristiques qui constituent la culture visuelle dominante sur place, ils isolent en séries leur environnement quotidien, a priori banal, comme les scooters, leurs voisins, les premières traces de la pollution dans les rues. Une adolescente fait des autoportraits costumés ; un garçon invente des diptyques de lits à moustiquaires occupés et inoccupés. La composition joue avec la valeur documentaire de ces œuvres, soulignant la prise de conscience chez ces jeunes photographes que le beau n’est pas forcément spectacle, que l’esthétique se nourrit de sens. Leur aîné est Rasi, selon qui «ce qu’il y a de laotien dans la photo est la proximité avec l’environnement».
Lire plus »