Le Laos plie sous pression et suspend la construction du barrage Xayaburi

Le Laos a confirmé que les travaux ont été suspendu sur un projet controversé de barrage hydroélectrique sur le fleuve Mékong, de près de 3,5 milliards de dollars US, après des demandes en provenance des pays voisins et des groupes environnementaux, pour la première fois, le gouvernement a publiquement déclaré que le projet était arrêté.

« Le gouvernement laotien a décidé de le reporter. Nous devons faire d’autres études » a indiqué le ministre des Affaires étrangères Thongloun Sisoulith aux journalistes en marge d’une réunion régionale dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh.

Le Vietnam, qui s’est opposé au projet, a accueilli la nouvelle, affirmant que le barrage Xayabouri était l’une des plus grandes préoccupations pour les pays riverains du Mékong.

le Laos avait décidé de suspendre le projet en Décembre dernier, en attendant d’autres études menées par le Japon, après les protestations indiquant que le barrage de 1260 mégawatts serait nocif pour les poissons migrateurs, les moyens de subsistance des pêcheurs et des communautés le long du fleuve. Cependant, les militants avait indiqué que le constructeur thaïlandais Ch. Karnchang Pcl, le développeur principal, allait de l’avant avec des travaux sur le terrain, une réclamation que le gouvernement a nié dans les médias locaux la semaine dernière.

Le Japon a déclaré cette semaine qu’il n’avait pas reçu des fonds des pays concernés pour une étude d’impact environnemental. « Si le commissaire de la rivière du Mékong va produire un plan pour mener l’enquête scientifique sur l’environnement, je crois que le Japon a déjà fait clairement savoir qu’il est prêt à envisager positivement l’assistance», a déclaré Naoko Saiki, un secrétaire adjoint de presse au ministère des Affaires étrangères du Japon.

Le projet, qui porterait le premier barrage sur le Mékong inférieur, est dirigé par les constructeurs thaïlandais, les compagnies d’électricité et les banques. La Thaïlande devrait prendre environ 95% de l’électricité produite. Le Laos, la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge se partagent les tronçons inférieurs de 4900 km du Mékong.

You can leave a response, or trackback from your own site.


Commenter