Une coopération pour l’éco-tourisme entre le Laos, le Vietnam et la Thaïlande

Le Laos, la Thaïlande et le Vietnam doivent développer conjointement les Routes 8 et 12, les routes de l’écotourisme reliant les trois pays, plutôt que de se concentrer sur les autoroutes comme voie commerciale en concurrence avec la Route 9.

Vitavas Srivihok, l’ambassadeur thaïlandais à Vientiane, a déclaré que la Thaïlande soulèverait la question avec le Laos et le Vietnam de coopérer sur l’éco-tourisme comme les deux lignes ont un bon potentiel pour l’éco-tourisme, étant donné le nombre de grottes, de cascades et d’autres caractéristiques intéressantes le long des sentiers .
( photo de l’article : La cascade Tad Pha suam à Bachiang Chaleunsouk le district de Champassak au Laos, un site populaire pour les touristes. )

Les marchandises transportées au Vietnam via le Laos sur les routes de 8 et 12 font actuellement face à des problèmes dus au Département des douanes laotiens qui les traite comme des marchandises importées destinées à la réexportation, afin d’avoir à payer des droits plus élevés, a indiqué une source de l’industrie des transports.

Les marchandises transportées par la route 9 sont traitées de manière différente car il est mentionné dans l’accord transfrontalier des transports dans le cadre du Grand Mékong, et donc admissible à des droits moins élevés.

Cela a fait que des frais de transport élevés et des inspections plus strictes sont appliqués lorsque les marchandises ont été transportées à travers les Routes 8 et 12.

La Route 8 est le lien entre Nakhon Phanom en Thaïlande avec Tha Khak de Khammouane au Laos avant de lier à la route 12 au Laos à Dong Hoi au Vietnam et en Chine. La Route 9 est le lien entre Mukdahan en Thaïlande par l’intermédiaire de Savannakhet au Laos à Danang au Vietnam.

M. Vitavas a déclaré qu’il espérait que, lorsque le troisième route Thaïlande-Laos sur le fleuve Mékong reliant Nakhon Phanom et Khammouane ouvre en Novembre l’année prochaine, il permettra de faciliter davantage le tourisme et le commerce sur cette route.

«Le Laos ne veut pas être traité comme un passage, mais cela l’oblige pas à développer son potentiel pour le tourisme sur les routes de 8 et 12″, « La faiblesse du Vietnam sur les deux lignes, c’est que ses sites touristiques ne sont pas reliés les uns aux autres » a déclaré M. Vitavas .

Cependant, le Vietnam est en discussion avec la France pour un projet de construction d’une ligne TGV de Hanoi à Ho Chi Minh-Ville qui se traduirait par une baisse des volumes de passagers et de fret aérien, a déclaré M. Vitavas.

Il a dit qu’il aimerait utiliser le corridor économique comme un corridor touristique et que le Laos est le meilleur endroit pour créer un lien avec quatre pays: la Thaïlande, la Birmanie, la Chine et le Vietnam.

« Voyager à travers le Laos sera le plus court chemin. Si les routes au Laos peuvent être connecté, nous pouvons facilement voyager dans l’ensemble des cinq pays de cette région», a déclaré M. Vitavas.

Il a également exhorté les membres GMS – Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge et le sud de la Chine – de coopérer sur le tourisme plus sérieusement.

Il croit qu’une meilleure promotion commune du tourisme est un bon moyen pour atténuer la pauvreté avec les touristes étrangers comme visiteurs de nombreux pays asiatiques à la fois de réduire les coûts et le temps.

« Rares sont les pays dans le monde qui, ensemble, peuvent promouvoir le tourisme régional, telles que celles en Europe, les pays des Caraïbes et les pays insulaires du Pacifique », a déclaré M. Vitavas.

Il a dit que parmi les 2 millions de visiteurs au Laos l’année dernière, 1,3 million étaient des Thaïlandais.

Pour promouvoir le tourisme dans la région, il devrait y avoir un visa unique et une infrastructure partagée, at-il ajouté.

M. Vitavas dit que la stratégie de promotion du tourisme devraient inclure un marché commun avec trois à cinq pays considérés comme une seule destination. En outre, il sera important de développer les ressources humaines, d’encourager la facilitation transfrontalière, la participation du secteur privé et les infrastructures liées au tourisme.

You can leave a response, or trackback from your own site.


Commenter