‘Nature’

Nam Nern Night Safari renforce l’image du Laos comme un paradis de l’écotourisme

Nam Et-Phou LoueyLes efforts du Laos pour protéger son environnement et développer une politique de tourisme responsable ont été récompensés à Londres au cours du World Travel Market lors de l’attribution de la récompense pour les meilleures expériences de la faune responsable au Nam Nern Night Safari situé dans le zone protégée de Nam Et-Phou Louey.
L’aire protégée (AP) de Nam Et-Phou Louey se trouve dans le nord du Laos et c’est l’une des vingt zones protégées nationales prévues en 1993 par le gouvernement laotien. Avec une superficie de 4229 km2, elle est l’une des plus importantes en République démocratique populaire du laos couvrant sept districts et trois provinces ( Houaphan , Luang Prabang et Xieng Khouang ).

Lire plus »

Découvrez le mur géant de Kamphaeng Nyak à Khammuan au Laos

mur géant de Kamphaeng NyakLes autorités laotiennes dans la province centrale de Khammuan sont à la recherche d’investisseurs internationaux pour les aider à promouvoir leur « mur géant » comme une attraction touristique.

Le mur de Kamphaeng Nyak qui s’étant sur plusieurs kilomètres de long à Khammuan est en fait un phénomène géologique causé par des fissures, mais sa ressemblance physique avec une structure artificielle a donné naissance à des mythes laotiens sur son origine, selon le Vientiane Times.

« Basé sur la légende locale, il s’agit d’un piège pour animaux construit par un peuple ancien dont les hommes avaient de très grands corps comme des géants et ils étaient aussi haut que le ciel », a déclaré Kong Chai, le chef du village de Mai Phosy. La crête de 15 mètres de haut, passe devant son village.

«Ils étaient vraiment grands, de sorte que le mur qu’ils ont construit était très grand aussi, » indique le chef du village.
Lire plus »

Le Laos plie sous pression et suspend la construction du barrage Xayaburi

Le Laos a confirmé que les travaux ont été suspendu sur un projet controversé de barrage hydroélectrique sur le fleuve Mékong, de près de 3,5 milliards de dollars US, après des demandes en provenance des pays voisins et des groupes environnementaux, pour la première fois, le gouvernement a publiquement déclaré que le projet était arrêté.

« Le gouvernement laotien a décidé de le reporter. Nous devons faire d’autres études » a indiqué le ministre des Affaires étrangères Thongloun Sisoulith aux journalistes en marge d’une réunion régionale dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh.

Le Vietnam, qui s’est opposé au projet, a accueilli la nouvelle, affirmant que le barrage Xayabouri était l’une des plus grandes préoccupations pour les pays riverains du Mékong.

le Laos avait décidé de suspendre le projet en Décembre dernier, en attendant d’autres études menées par le Japon, après les protestations indiquant que le barrage de 1260 mégawatts serait nocif pour les poissons migrateurs, les moyens de subsistance des pêcheurs et des communautés le long du fleuve. Cependant, les militants avait indiqué que le constructeur thaïlandais Ch. Karnchang Pcl, le développeur principal, allait de l’avant avec des travaux sur le terrain, une réclamation que le gouvernement a nié dans les médias locaux la semaine dernière. Lire plus »

Le Centre de Conservation des éléphants au Laos à Sayaboury

Le Centre de conservation des éléphants est le premier hôpital du Laos dédié aux éléphants victimes d’accidents d’exploitation forestière et/ou affectés par des maladies.
Les éléphants sont confiés aux soins d’une équipe internationale de vétérinaires d’éléphants, l’hôpital offre des services de soins vétérinaires, une unité d’urgence, un laboratoire et des installations pour contrôler les animaux avant une intervention chirurgicale.

Le travail dans l’industrie forestière est un métier dangereux pour un éléphant, beaucoup d’entre eux souffrant de blessures graves et de maladies. Leur administrer un traitement efficace ne peut généralement pas être fait directement sur place. Auparavant, il n’y avait pas d’option sécuritaire pour les éléphants avec des blessures lourdes et des infections graves nécessitant de recevoir une attention adéquate.

Maintenant, avec Le Centre de Conservation des éléphants au Laos à Sayaboury, un véritable hôpital des éléphants pleinement opérationnel, il est possible de transporter les éléphants malades ou blessés au Centre, où ils recevront les meilleurs soins médicaux actuellement disponibles au Laos.
Lire plus »

Les sentiers de Ban Nalan, un trek de deux jours au Laos

Le sentier Ban Nalan est situé au nord du Laos, c’est une expérience de trekking de deux jours. En conformité avec les lois provinciales, le trekking dans la province de Luang Namtha ne peut être entrepris avec un guide certifié. Le trekking peut être organisé à l’Office du Tourisme Luang Nam Tha, au N21 00.180 E101 24.592. Les coûts dépendent du nombre de personnes qui participeront au trek. Par exemple 6 personnes = 330.000 Kip / chacune, 3 personnes = 360.000 Kip / chacun (y compris le transport, guide, couchage, nourriture, eau potable, etc)

Description du sentier de Ban Nalan :

Premier jour: de Ban Chalemsouk à Ban Nalan (5-6 heures)

Le sentier débute à Ban Chalemsouk, un village Khamu à environ 20 km de Luang Namtha. De là, le sentier monte à travers une forêt d’une vingtaine d’année jusqu’aux champs de riz du village. Le chemin offre une vue imprenable le long d’une crête avant de rentrer dans la forêt. Les arbres ici sont plus âgés et abritent un large éventail de la vie animale et végétale du Laos. Votre guide vous expliquera certainement l’histoire naturelle de la zone lors de la traversée. Lire plus »